Un devis, pourquoi ?

Le devis n’est pas obligatoire (sauf dans certains cas qui n’ont rien à voir avec l’infographie, style installation gaz/électricité), il a pour fonction première de renseigner le client sur les prix que vous pratiquez, pour que celui ci puisse librement les comparer avec la concurrence.

Une fois qu’un devis a été établi et qu’il a été signé par le client, il fait office de contrat, c’est à dire que le client accepte non seulement le principe de la prestation, mais aussi son montant. C’est une sécurité pour les deux parties, car ainsi le client sait exactement combien la prestation va lui couter et ce qu’elle va contenir. Un devis signé a valeur de contrat. Je vous conseille même de demander un coup de tampon si possible.

Voilà pourquoi établir un devis avant chaque prestation et le faire signer est important: c’est la garantie que le client a accepté vos condition et votre prix sans réserves, et que vous pouvez commencer à travailler sereinement. Pour plus de sécurité, vous pouvez demander un acompte ou des arrhes lors de la signature du devis. Si vous commencez à travailler sans devis et que le client ne vous paye pas, vous aurez toutes les peines du monde à faire valoir vos droits, en l’absence de ce contrat. Vous devrez rassembler les preuves du travail effectué, les preuves que le client avait donné son accord etc… avec un devis, tout cela est automatique.

Un client qui ne veut pas signer un devis est à éviter absolument, ainsi que celui qui reporte sans cesse la signature. Chacun fait ce qu’il veut mais je me suis imposé une règle simple: pas de devis signé, pas de boulot.

Quoi mettre dans mon devis ?

Voici les éléments qui peuvent figurer sur votre devis (je dis peuvent car il n’y a rien d’obligatoire, mais autant faire les choses proprement):

  • écrire que c’est un devis, et lui attribuer un n° incrémentiel pour s’y retrouver dans la paperasse
  • Votre nom, prénom, adresse et/ou raison sociale
  • nom/raison sociale et adresse du client
  • la date de l’établissement du devis
  • les éléments détaillés de la prestation
  • la somme totale HT et TTC
  • le taux de TVA applicable
  • La date de début de la prestation et la fin estimée
  • Au dela de 500€ de prestation, un délai doit obligatoirement figurer sur le devis

Comment fixer mes prix ?

Vaste question qui revient sans cesse. En infographie, les prix sont libres, la meilleure façon de fixer ses prix est de définir un cout horaire selon son expérience, son talent, sa rapidité et plein d’autres trucs très subjectifs, tout en sachant qu’en dessous de 200€HT/jour (en province), vous cessez d’être rentable. C’est un seuil minimal en dessous duquel n’importe quel boulot au SMIC sera mieux payé.

Car rappelez-vous qu’en dehors des charges (30/40% environ) il vous faudra vous constituer un capital retraite + des indemnités chômages, puisque travailler en free n’ouvre pas de droits assédics.

Ensuite le plus dur consiste à évaluer le temps de travail pour une tache donnée. Je vous avoue que je n’ai pas de recette toute prête, et qu’on apprend avec l’expérience, en sachant qu’au départ, on à méchamment tendance à se sur-estimer. Style “boah une homepage sans découpe ni codage je fais ça en 2h” 8-) . Pensez que le temps inclut les modifs et retours client, et qu’il s’agit d’un boulot sérieux, c’est à dire des fichiers propres, du code commenté etc. De plus il faut vous laisser une marge pour parer aux éventualités.

À tout cela vient s’ajouter la cession des droits (qui fera l’objet d’un autre billet) qui évidemment ne sera pas la même pour la diffusion d’une affiche 50ex de quartier le temps de la kermesse de l’école que pour une affiche 50.000ex diffusée dans le monde entier pendant 6 mois.

Pensez qu’une prestation de communication c’est avant tout de la pub, et qu’en temps que telle, elle va générer des bénéfices pour votre client, il est donc normal de proposer des tarifs en relation avec cet accroissement de bénéfices.

Un devis précis: l’arme ultime

Essayez d’être le plus précis possible dans votre devis, et prenez du temps pour le rédiger. Demandez un maximum de précisions au client pour perdre le moins de temps possible. Vous pouvez même faire un petit questionnaire pour cerner au mieux les besoins de votre client. plus un devis sera précis, plus il à de chance d’être juste, et en plus il pourra vous servir de planning lors de la réalisation de la prestation. Séparez bien les maquettes et l’exécution, faites le détail des éléments etc. Si vous jouez la transparence avec le client, il y a plus de chance pour qu’il accepte votre devis et comprenne vos tarifs. Ainsi, si il trouve votre prestation trop chère, vous pourrez enlever des éléments pour faire baisser le prix. Être précis vous permettra également d’éviter les clients du style “quoi, les 20 icones du menu n’étaient pas incluses dans le prix ???” et donc de vous retrouver dans des situations délicates. Bien définir le nombre de propositions vous aidera aussi à limiter les clients “modificator”. Au delà d’un certain nombre d’essai, il doit payer plus pour les maquettes (normal: plus de jours travaillés = plus cher)

exemple (totalement empirique pour les durées etc..)

  • Maquettes de visuels pour page d’accueil de site internet, 2 axes, 1 proposition par axe (3j) (Note: pour moi 1 axe = 1 design et 1 proposition = une variation de couleur par exemple)
  • Création de 5 icônes pour la page d’accueil (1j)
  • Création de 3 “header” différents (2j)

de là c’est simple: vous multipliez les jours par votre prix journalier, et vous avez le prix total ! Fastoche non ? Si le client veut un prix moins cher, retirez des éléments du devis, diminuez le nombre d’axes/de propositions.

Les erreurs à éviter

Vous ne devez pas fixer les prix “à la tronche du client” c’est strictement interdit (modif 14/04/08 apparemment ça n’est pas interdit par la loi) je ne trouve pas ça très honnête. à un instant T, vos prestations pour 2 clients différents doivent couter le même prix, sinon ça devient n’importe quoi, et ça veut dire que vous fixez vos tarifs carrément à l’arrache :-| .

Ne vous inquiétez pas, car de toutes manière si vous travaillez pour une grosse multi-nationale, le niveau d’exigences sera bien plus élevé, donc le temps de travail plus important, donc la prestation sera plus chère. De plus, la diffusion de vos visuels sera plus étendue, donc la cession des droits plus importante, donc plus chère. Facile. :BOUNCE: Monter son prix si le client est “riche” reviendrai à travailler gratuitement si le client n’a pas d’argent, ce qui ne tient pas debout.

Autre erreur courante: se laisser berner et baisser ses prix car le travail “se déroulera pendant un mois au sein de notre entreprise” c’est un attrape couillon courant, et de l’embauche déguisée si il y a un lien de subordination entre vous et le patron. Le travail en régie (au sein d’une entreprise) ça existe, mais les tarifs appliqués sont les même (voire plus cher si vous vous déplacez et amenez votre matos) que les tarifs pratiqués “à la maison”

Notez également qu’une journée c’est environ 8h de travail, donc si vous travaillez jour et nuit, vous comptez 2 jours (le gros défaut du freelance qui débute est de ne pas compter ses heures). C’est un travail comme un autre, pas un travail de galérien.

Enfin la dernière erreur mais surement la plus courante: le client qui dit “ah j’ai un autre gars qui me fait ça pour 6 fois moins cher” (cf les “10 bobards”) Sachez que le client est dans son rôle, et qu’il négocie, c’est bien normal. Si il pouvait avoir votre presta gratos, il la prendrait, donc ne prenez pas toutes ces remarques comme parole d’évangile et developpez un peu votre sens critique. Apprenez à vous vendre et dites lui poliment que votre prix correspond à une qualité de service, et que tant mieux pour lui si il connait quelqu’un de moins cher.

Ne faites pas la bétise de baisser vos prix en dessous du seuil fatidique car

  • Pour ce prix, vous perdez de l’argent, autant faire n’importe quelle mission d’intérim à la place
  • Vous perdez toute crédibilité commerciale et passez pour un rigolo qui peut baisser ses tarifs n’importe quand, et le client ne demandera plus que ces prix ensuite (ah le mythe de “on te paye moins maintenant, mais on te donnera plein de travail payé normalement ensuite)
  • Vous donnez la preuve au client que vous n’êtes pas sérieux et que vous avez fixé vos prix “au pif” si vous pouvez autant les baisser, Le client aura la sale impression que vous avez tenté de l’arnaquer, et ce sera bien normal.

Donc en conclusion, ne passez de toutes manières jamais ce sous seuil plancher sous peine de faire faillite. Ce Tarif est le minimum extrême de rentabilité, si vous n’arrivez pas à vous y tenir, changez de boulot, vous gagnerez plus (vraiment). Peu importe si certains “graphistes” facturent moins, votre but (j’espère) est d’être rentable et de vivre de votre profession, pas de décrocher un contrat à n’importe quel prix.

En espérant que ce billet sera utile, n’hésitez pas à commenter pour partager vos expériences ou si vous avez des suggestions d’ajouts. Vous trouverez des informations supplémentaires dans les dossiers du site kob-one, qui propose notamment sur ses forums d’évaluer votre devis si vous avez un doute, à condition de respecter certaines règles élémentaires.

Je viens également de trouver un outil sur un excellent site de ressources freelance anglophone, ça permet de calculer son cout horaire par rapport à de nombreux facteurs. C’est en dollar mais ça donne une idée approximative des dépenses à prendre en compte et des tarifs à pratiquer (ATTENTION, c’est un mode de calcul US, donc le cout de la vie là bas peut être différent etc, utilisez cet outil seulement pour vous faire une idée, et suivez mes conseils pour le reste :-) ).


Suivez-nous sur twitter | |